COMPRENDRE...

Les connaissances qui constituent aujourd'hui la Biologie Végétale, plus largement la Botanique peuvent s'acquérir de différentes façons. Les enseignements scolaire, puis universitaire, incontournables, sont organisés dans ce but. Les nombreux ouvrages disponibles aideront l' autodidacte.

...LES VEGETAUX

Le paléontologue nous apprend que les premières formes vivantes apparues sur la planète sont végétales : seule la chlorophylle permet l'autotrophie. Puis, au cours du temps, les formes fossiles se succèdent devenant au fur et à mesure plus complexes, plus diverses. D'abord limitées à l'habitat aquatique, elles ont peuplé les biotopes les plus ingrats, les plus rudes : déserts de pierre ou sommets neigeux. L'émergence d'organes adaptés, de dispositifs comportementaux, de voies métaboliques de plus en plus performants ont facilité cette installation de la Vie sur la planète Terre.

Dans l'eau, la vie est plus simple pour un organisme végétal. Comme il baigne directement dans son milieu nutritif, chacune de ses cellules - s'il en a plusieurs - y puisera, en fonction de ses besoins, les éléments nécessaires à sa vie. La structure des premiers végétaux modelés dans l'eau est un thalle. Il va se diversifier dans le groupe encore vigoureux de nos jours des :

THALLOPHYTES.

Ce sont essentiellement les Algues ou Phycophytes qui constituent ce groupe de végétaux. Certaines thallophytes, dès l'origine, ont pris une autre voie évolutive. Dépourvues de chlorophylle, adaptées par là-même à vivre en hétérotrophes, elles constituent le groupe des Mycophytes ou Champignons. Le consensus au sein des Botanistes semble se faire aujourd'hui autour de l'idée de détacher les mycophytes du monde végétal, en faisant un embranchement particulier.

Sur Terre par contre, se nourrir n'est plus aussi simple. Où trouver l'eau, les sels minéraux nécessaires à la synthèse des molécules de l'être vivant ? Où prendre l'énergie sans laquelle cette synthèse est impossible ? Eau et sels minéraux ne sont présents que dans le sol. La source énergétique la plus évidente est le Soleil. La solution morphologique la plus logique sera donc la constitution d'un axe vertical. La partie inférieure de cet axe pénétrant dans le sol sera la racine de la plante. Une tige se déployant dans l'air vers le soleil, voilà la vocation de la partie supérieure de l'axe. Un système de vaisseaux (xylème et phloéme) fera le lien entre les deux pôles de cette nouvelle structure végétale nommée cormus. Il caractérise le groupe des :

CORMOPHYTES.

Les premières cormophytes apparaissant sur Terre sont des  Bryophytes. Les Ptéridophytes suivront. Sur Terre, nouveau problème à résoudre, le climat est changeant, bien plus en tout cas que dans l'océan. Des formes de résistance sont nécessaires pour assurer la survie des plantes pendant les périodes défavorables. La graine sera la réponse. Elle va caractériser le groupe des :

SPERMAPHYTES.

La fleur sera l'organe chargé de la production et de la dissémination des graines. La caractéristique principale des mécanismes reproducteurs, chez les Spermaphytes, est une double fécondation.

Editer la page